Idées reçues sur les mangas



Parmi les types de lecture qui existent, il y en a un que j'ai découvert tardivement et dont je suis tombée amoureuse : le manga. C'est probablement aussi celui qui est le victime de plus de préjugés négatifs, ce qui a je pense contribué à mon manque d'intérêt jusqu'à récemment, tout simplement par méconnaissance.

En effet, lors d'un appel à témoignage que j'ai lancé sur les réseaux sociaux, les lecteurs de manga ont partagé avec moi les remarques qu'ils essuient sur leurs lectures. Certaines revenaient très souvent, parfois avec des contradictions flagrantes ! Il est évident que pour chaque idée reçue je peux trouver des titres qui y répondent - jamais toutes à la fois ou alors il y a un truc qui m'échappe -, mais de là à mettre toutes les oeuvres dans le même panier... Au contraire, si j'effectue une démarche scientifique carrée, il me suffit d'un contre-exemple pour démonter l'hypothèse "tous les mangas sont..."

Cet article s'adresse donc essentiellement aux néophytes, en espérant leur donner envie de découvrir cet univers très riche. Une bonne partie de ce que j'écris dans cet article peut également s'appliquer aux animés japonais.


Quelques définitions


Commençons par le commencement : qu'est-ce qu'un manga ? C'est tout simplement le terme japonais pour désigner leurs BD et par conséquent cela regroupe des titres d'une diversité aussi riche que les BD franco-belges. Je ne m'étendrai pas sur les titres de type manga d'autres origines (Chine, Corée, France...), par souci de simplification.

Du fait de leur provenance, les mangas se lisent presque tous "à l'envers" (pour nous). Je vais tout de suite écarter ce "reproche" fait par certains néophytes : il faut à tout casser une dizaine de pages pour s'y habituer. Et ce n'est pas parce que j'ai grandi avec, j'ai commencé à en lire à plus de 30 ans.

Au Japon, les mangas sont d'abord pré-publiés dans des magazines, chapitre par chapitre, avant d'être édités sous forme de livres. Je vous ai mis ci-dessus quelques exemples de ces périodiques qui publient des séries que je suis assidûment. Ces magazines sont traditionnellement classés selon le lectorat visé et ces "cases" ont été globalement adoptées par le système éditorial français :
- kodomo, pour les moins de 10 ans ;
- shonen, pour les garçons de 8-18 ans ;
- shojo, pour les filles de 8-18 ans ;
- seinen, pour un public masculin de plus de 16 ans ;
- josei, pour un public féminin de plus de 16 ans ;

Les chiffres de ventes de 2016 en France se répartissent à peu près ainsi (source : Manga News) : seinen 25%, shojo et josei 11%, shonen 63,5% et le reste 0,5%. Ce "reste" comprend essentiellement les titres kodomo et je pense les titres érotiques.

Mais si vous me connaissez un peu vous devez savoir que je n'aime pas les cases... D'autant que les éditeurs français tendent à modifier les classement en fonction de leur public visé plutôt que du magazine d'origine. Et que j'aime des histoires soit-disant pour garçons, et je connais des hommes qui lisent des histoires soit-disant pour filles. Bref, je ne choisis jamais mes lectures en fonction de ça et mes enfants non plus.



Séries en couverture des magazines ci-dessus, de gauche à droite

The Ancient Magus Bride - Kore Yamazaki avec L'Enfant et le Maudit - Nagabe, que je n'ai pas encore lu
Let's Pray with the Priest - Yamamoto Kotetsuko
Hanakoi Tsurane - Natsume Isaku, pas encore (?) édité en France


"C'est pas de la vraie lecture / un vrai livre"


Ah bon ?

Livre : assemblage de feuilles imprimées et réunies en un volume, broché ou relié (Larousse)
Lecture : action de lire, de déchiffrer toute espèce de notation, de prendre connaissance d'un texte (Larousse)

Derrière ce jugement rapide il y a en réalité deux choses.


Une forme de snobisme qui consiste à déterminer ce qui est une "bonne" lecture d'une mauvaise

Zola ? Très bien. Hugo, Molière, Balzac ? Mais oui évidemment. Orwell, Tolkien ? À la limite.
Harry Potter, Hunger Games (et la littérature de l'imaginaire en général, surtout jeunesse / young adult), Musso, Levi ? AH NON ! (Je suis pas spécialement fan de Musso et Levi, mais les discours pour démonter leur travail m'agacent profondément.)
Et les BD n'en parlons pas, quelle que soit leur origine, mais plus encore pour les mangas.

Ce genre de position me pose problème pour plusieurs raisons. Tout d'abord cela signifie que la lecture DOIT apporter quelque chose d'important - quoi ? bonne question honnêtement - sinon on perd son temps. Le plaisir n'est jamais une perte de temps, désolée. Surtout celui de lire qui est le plus sûr moyen de mener à la curiosité de découvrir les classiques - d'autant qu'il y a des mangas qui adaptent ceux-ci, ça les rend plus facile d'accès.

De plus, cette conception mène à une forme de "police de la culture" qui déterminerait quels textes sont bons pour tout le monde. Alors que chaque acte de lecture est un moment personnel.


Le fait que ce type de lecture ne repose pas entièrement sur le texte.

Alors oui, comme tout type de BD, le manga est un support visuel.

Est-ce que cela veut dire qu'il n'y a pas de texte ? Non.
Que cela ne peut pas être "intellectuel" ? Raconter une histoire inspirante ? Apporter des informations sur un sujet ? Faire passer un excellent moment ? Faire réfléchir à des sujets de société ? Absolument pas.

Que l'utilisation de l'image comme art narratif est sans intérêt ? Encore moins !
Savoir utiliser l'espace, les contrastes, le découpage, les expressions... pour raconter une histoire c'est un art. Vraiment.

Petits exemples ci-dessous de mangakas qui excellent dans celui-ci.



Ci-dessus : échantillons de bons mangas selon Meloku de Nostroblog 😁 Merci à toi pour la photo ! 
Et petit extrait historico-économique de Cesare de Fuyumi Soryo dont je reparle un peu plus bas.

De gauche à droite




"C'est pour les gamins"


Je crois que c'est le préjugé qui m'agace le plus.

Tout d'abord parce que c'est condescendant : un titre destiné à un jeune public peut être passionnant pour un adulte, Harry Potter l'a pourtant largement prouvé. Je lis des titres classés kodomo qui sont d'une superbe poésie, des titres pour ado qui sont extrêmement touchants.

Mais surtout c'est complètement faux !

Vous avez vu qu'il existe plusieurs catégories de manga, pour tous les âges. Et je vous assure que certains titres ne sont vraiment pas pour les gamins, je vous ai mis un petit échantillon ci-dessus :
Cesare est un manga historique très riche et complexe, qui demande une certaine maturité pour arriver à suivre.
- Innocent suit un bourreau lors de la Révolution Française (je ne l'ai pas encore lu, mais c'est prévu).
- The Top Secret est un thriller SF parfois très dur, tant graphiquement que dans les cas de meurtres étudiés.
- Le Jeu du Chat et de la Souris comporte des scènes érotiques explicites.
- Idem pour Sakura-Gari qui est en plus très très sombre.



Ci-dessus, de gauche à droite

Innocent - Shinichi Sakamoto
Je parle du Jeu du Chat et de la Souris (Setona Mizushiro) et de Sakura-Gari (Yuu Watase) dans mon top 10 Boy's Love


"C'est violent / porno / sexiste"


En contradiction directe avec le préjugé précédent... 

Alors tout comme IL Y A des mangas pour enfants, IL Y A des mangas violents et/ou érotiques et/ou sexistes. Et aussi des tas de contre-exemples pour une ou plusieurs de ces affirmations.

Le problème vient sûrement du fait que la majorité des néophytes n'a entendu parler que des grosses licences comme Naruto, One Piece ou Fairy Tail. Et en déduit que tous les mangas / animés sont ainsi. Ces titres que je n'ai pas lu - qui ont certainement leurs qualités - sont essentiellement destinés aux ados masculins et comportent des combats et probablement du fan service à leur destination - décolletés sur grosse poitrine par exemple (me tapez pas sur les doigts si j'écris des bêtises, comme je disais, je ne les ai pas lu, j'ai juste vu quelques extraits des animés).

Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : tous les blockbusters destinés aux jeunes hommes ne sont pas sexistes ! L'excellent L'Attaque des Titans (qui est violent pour le coup en effet) est même un modèle d'égalité des genres et d'excellent traitement de TOUS les personnages. Au point que le mangaka ne souhaite pas se prononcer sur le genre de l'un d'entre eux, et en fait : on s'en fiche. Ce personnage est génial et que ce soit un homme, une femme ou une personne non binaire n'y change rien.

Ce qui m'amuse un peu tout de même, c'est que cette soit-disant violence et "pornographie" (montrer un décolleté, on en est loin encore, si vous connaissiez certaines de mes lectures 😇) gêne dans les mangas, mais ne pose pas de problème particulier à la plupart des parents pour un film Marvel, Star Wars, Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux. Ou même les Disney. Ou une pub dans la rue. Par contre une aventure épique de fantasy sous forme de manga ça pose problème ?

Mais bref, si vraiment vous voulez des titres sans violence, sans fan service - voire progressistes -, pour les enfants ou pas, ça existe. Eh oui. Je vous en propose un échantillon ci-dessus, mais c'est très très loin d'être exhaustif ! (Sinon mon article serait encore plus long)


Ci-dessus, de gauche à droite



"C'est moche, tous les mangas se ressemblent"


Alors ma foi, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Ce qui se discute par contre ce sont les affirmations erronées.

Si vous prenez le temps de regarder ne serait-ce que les couvertures des mangas de cet article, l'honnêteté intellectuelle ne permet pas de dire qu'ils se ressemblent tous. Face à une telle diversité de styles au contraire, il y en a forcément au moins un qui puisse plaire à chaque lecteur. Exactement comme pour la BD franco-belge qui ne se réduit pas au dessin de Gaston Lagaffe ou Titeuf.

Quant à affirmer que c'est moche, jetez un oeil à la galerie ci-dessous et on en rediscute. Non, le noir et blanc n'empêche pas d'admirer des planches à couper le souffle. Les mangaka jouent sur les contrastes, les textures, les niveaux de gris et peuvent vraiment créer des œuvres d'art.


En haut de gauche à droite

Blue Spring Ride - Io Sakisaka
L'étranger du Zéphyr - Kii Kanna


En bas de gauche à droite

Bride Stories - Kaoru Mori. J'ai chroniqué son manga Emma
Cesare - Fuyumi Soryo
Les Mémoires de Vanitas - Jun Mochizuki
Tsubaki-chou Lonely Planet - Yamamori Mika. Pas encore (?) édité en France, mais elle est l'auteure de Daytime Shooting Star
Haikyu - Haruichi Furudate. J'ai chroniqué l'animé



La conclusion de ce (long) article truffé de recommandations, c'est qu'il y a des mangas pour absolument tous les goûts ! Que vous aimiez la romance, l'aventure, la dystopie, la mythologie, le thriller, l'Histoire, les sciences, les arts, les voyages, la gastronomie, les sujets de société... il y a forcément des titres qui peuvent vous plaire. N'hésitez pas à me demander des conseils, si je n'ai pas la réponse, j'ai un excellent réseau d'informateurs sur Twitter (ils se reconnaîtront 😁).

J'espère que cet article vous aura rendu curieux, pour ma part j'aurais aimé connaître les mangas bien plus tôt. J'y ai découvert des artistes aux sensibilités différentes, des narrations incroyables aux nuances de gris - bien loin du manichéisme hollywoodien -, une culture fascinante qui m'était encore inconnue. Certains mangaka ont le don de me faire aimer des sujets que je déteste d'ordinaire - le volley-ball dans Haikyu -, m'en faire découvrir des inédits - comme le rakugo -, en approfondir d'autres, ou m'entraîner dans des histoires capables de me bouleverser jusqu'au rire ou aux larmes.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    allia (mardi, 12 septembre 2017 21:45)

    Intéressant, je ne suis plus à convaincre mais j'espère qu'il sera bcp lu et partagé
    Je n'ai jamais eu de genre d'a priori (j'ai toujours regardé des animés donc je cernais un peu) mais j'avais un autre genre d'a priori et je m'y suis mis tard quand même. La seule raison, assez pragmatique finalement, c'est en tant que grosse lectrice le rapport prix/quantité de lecture... en gros "lire un truc de 8 balles en 20 minutes non merci, vu mon rythme de lecture, c'est la ruine assurée" (bon pour le coup j'étais pas loin de la vérité là lol même si avant c'est en roman que je me ruinais donc bon) Par contre quand j'ai découvert le BL en anim, il y en a tellement peu qu'il a bien fallu passer aux versions papiers et... voilà Avec le recul c'était très bête, c'est souvent très con ce genre d'a priori, et je regrette d'avoir autant attendu, j'ai loupé plein de titres super durs à trouver ajd !

  • #2

    Angel402 (mercredi, 13 septembre 2017 17:50)

    Article très intéressant !
    J'avais un pote qui avait aussi des préjugés, qui pensait que tout les mangas étaient du style de Naruto, One Piece, Bleach et j'en passe. Un genre qui ne l'attirait pas du tout jusqu'au jour ou je lui ai recommandé des mangas aux antipodes des mangas à succès, et aujourd'hui il a commencé une collection de manga ^^

    Je pense que la plupart ont ce genre de préjugés car il n'ont aucune ou très peu de référence, le tout est de leur conseiller LE titre qui leur fera aimer car comme tu le dis si bien, il y en a pour tout les goûts donc tout le monde devraient pouvoir aimer les mangas tant il en existe :)