Fullmetal Alchemist, tomes 1 à 27 - Hiromu Arakawa



Résumé éditeur 

En voulant ressusciter leur mère, Edward et Alphonse Elric vont utiliser une technique interdite relevant du domaine de l'alchimie : la transmutation humaine. Seulement, l'expérience va mal tourner : Edward perd un bras et une jambe et Alphonse son corps, son esprit se retrouvant prisonnier d'une armure. Devenu un alchimiste d'Etat, Edward, surnommé "full metal alchimiste", se lance, avec l'aide de son frère, à la recherche de la pierre philosophale, leur seule chance de retrouver leur état initial.Ils commencent à enquêter sur un étrange homme, "le fondateur" qui passe pour un faiseur de miracles...



J'avais lu le premier tome de Fullmetal Alchemist, il y a presqu'un an. J'avais trouvé ça bien, mais ne comprenais pas particulièrement pourquoi ce manga était culte. J'avais tout de même décidé de le continuer pour voir. 
Les circonstances ont fait que je ne l'ai pas fait à ce moment là. Et puis j'ai découvert l'excellent Silver Spoon de la même mangaka, Hiromu Arakawa. J'ai donc décidé de me replonger dans la série qui l'a rendue célèbre.

Le premier tome n'est donc qu'une introduction, une mise en place des personnages et de leur quête pour retrouver leur corps. Les choses sérieuses commencent après. Ce qui ne veut pas dire que l'on s'ennuie, il y a de l'action et de l'humour du premier au dernier tome ! Mais vu la complexité de l'intrigue principale et la foule de personnages tous aussi soignés les uns que les autres, la mangaka n'avait d'autre choix que de prendre ce temps pour poser le décor. 

Au fil des chapitres, on comprend que la quête personnelle des frères Elric va prendre une dimension qui les dépasse. Dans l'ombre, des créatures tirent les ficelles sans aucun état d'âme (c'est le cas de le dire !). Les éléments de l'intrigue sont divulgués de manière opportune, assez pour donner envie d'en savoir toujours plus et s'enfiler les tomes sans répit ! Le monde aux accents steampunk imaginé par Hiromu Arakawa prend lui aussi de la substance au fil de l'histoire. Des flash-backs opportuns, au travers des yeux de personnages clé, mettent en place toutes les pièces du puzzle, jusqu'à un final explosif. Magie, alliances, espionnage, bastons, humour... tous les ingredients d'une aventure épique !  Pour autant, l'histoire ne manque pas de profondeur, car elle interpelle à plusieurs reprises sur ce qui fait de nous des humains.

Comme à chaque fois que je quitte des personnages après plusieurs volumes, je ne trouve jamais l'épilogue assez long. Ils ont chacun su me toucher à leur manière, avec leurs blessures et imperfections. J'aime beaucoup le duo très soudé des frères Elric, ainsi que leur amie Winry. Mais je suis sous le charme du colonel Roy Mustang, un homme ambitieux mais loyal et humain. De nombreux autres personnages hauts en couleurs les accompagnent et ils sonnent tous extrêmement justes.

J'ai déjà dit ne pas être fan des traits des personnages d'Hiromu Arakawa. À vrai dire, j'ai fini par occulter ce point complètement, tant je lui reconnais un grand talent de scénariste. Elle a au moins le mérite que ses personnages ne se ressemblent pas entre eux, ils sont très individualisés, mais on est loin de la beauté d'un CLAMP par exemple.


Écrire commentaire

Commentaires : 0