Arte, tomes 1 à 5 - Kei Ohkubo


Mon avis : coup de ūüíē

Genre : historique
Public : tout public
Statut de la série : en cours
Tomes parus en VF : 5
Tomes parus en VO : 7




Résumé éditeur 

Arte est une jeune fille de famille aristocratique qui vit à Florence lors de la Renaissance italienne. Elle est passionnée de dessin et peinture et rêve d'en faire son métier. Mais lors du décès de son seul soutien, son père, sa mère la somme de cesser cette activité pour se marier. Arte, bien décidée à prendre sa vie en main, se met en quête d'un atelier qui l'accepterait comme apprentie.


Si j'avais rédigé un premier avis à chaud sur le tome 1, j'ai eu envie de refaire un article plus construit sur ses différentes facettes après en avoir lu les 5 premiers tomes. 

Manga √† la fois historique et f√©ministe, sur fond d'amour de l'art, le titre fonctionne surtout gr√Ęce √† son adorable h√©ro√Įne. Et par l√† je n'entends pas "fille mignonne sans caract√®re", bien au contraire !

Un titre féministe


√Čvidemment, une jeune fille de la Renaissance qui veut vivre par ses propres moyens, dans un m√©tier r√©serv√© - comme la plupart - aux hommes, provoque de vives r√©actions. Tout d'abord celles de sa m√®re qui veut la marier - ou lui propose le couvent en alternative -, celles des ateliers qui refusent de la prendre pour apprentie, celles de ses pairs... bref elle fait face √† une v√©ritable lev√©e de boucliers.

Cependant, loin d'√™tre d√©courag√©e par cette hostilit√©, Arte est enrag√©e. Car Arte est une jeune fille impulsive, mais aussi enthousiaste, pers√©v√©rante et na√Įve. Elle est loin d'√™tre parfaite, et tant mieux, cela la rend plus humaine, mais sa d√©termination est une source d'inspiration. Si lumineuse qu'il est difficile de ne pas l'adorer, elle porte sur la vie un regard rafra√ģchissant et sans pr√©jug√©s de classe sociale ou de genre.

Son chemin croise celui de Leo, ma√ģtre peintre, bourru mais juste, le premier √† voir en elle une personne plut√īt qu'une femme, √† reconna√ģtre le travail et les comp√©tences plut√īt que la d√©termination de sa naissance.

√Ä travers le combat d'Arte, l'intrigue nous d√©peint la place des femmes dans cette soci√©t√©. Celles qui sont ind√©pendantes sont rares, doivent √™tre fortes et prouver plus encore leur valeur que les hommes. Veronica, la courtisane en est l'exemple, et devient une aide pour Arte, en lui laissant acc√®s √† ses nombreux livres et apportant son exp√©rience. Les couturi√®res, les nobles destin√©es √† se marier, les filles de familles modestes incapables de procurer les dots, les veuves, les prostitu√©es... toutes ces figures f√©minines croisent aussi le chemin de l'h√©ro√Įne et enrichissent ce tableau.

Les préjugés sont eux aussi dépeints avec plusieurs visages : l'hostilité en est une facette évidente, mais le sexisme bienveillant n'en est pas moins un frein à l'évolution de la jeune fille (je vous invite d'ailleurs à lire cet article sur le sujet). Cet aspect est symbolisé par la relation d'Arte avec son collègue Angelo. C'est un garçon prévenant et même adorable, seulement il pense que les femmes sont des êtres fragiles qu'il a le devoir de protéger. Ce qui ne fait qu'ajouter de l'huile sur le feu de rage qui couve en Arte.

Car la jeune fille ne veut pas de complaisance à son égard : elle veut être traitée comme une personne capable et autonome, responsable de ses propres erreurs, mais aussi de ses succès, sentir qu'elle est capable de s'améliorer.

Être traitée comme une égale en somme.

L'idée étant encore révolutionnaire pour certains esprits étroits au XXIème siècle, Arte bouscule évidemment ses contemporains. D'autant qu'elle même, de naissance noble, éprouve un respect sans réserve pour les personnes qui mettent leur coeur dans leur travail et possède un véritable savoir-faire, sans se préoccuper de leur classe sociale. Du boulanger, à la courtisane, au marchand en passant par les couturières, ou même aux nobles avec une passion "indigne de leur rang", à travers le bel enthousiasme de la jeune fille, Arte est plus qu'un manga féministe : un véritable appel à ne pas laisser notre naissance déterminer qui nous sommes.


Un titre historique


Arte n'est pas un manga historique au même sens que Cesare : vous ne croiserez pas ici de grandes figures ou faits historiques, vous ne trouverez pas de dates. D'ailleurs on ne sait pas exactement quand se déroule l'intrigue, juste que les Amériques ont déjà été découvertes depuis quelques temps puisqu'on croise des légumes du Nouveau Monde dans un potager.

Cependant Arte propose une immersion dans l'√©poque de la Renaissance italienne. Gr√Ęce √† un tr√®s joli coup de crayon - notamment sur les arri√®re-plans - et quelques points d'information, le lecteur est plong√© dans la vie quotidienne de l'√©poque. Tous les aspects d'une civilisation sont abord√©s, de l'organisation sociale, en passant par la religion, les f√™tes, les jeux, l'alimentation, la mode, l'architecture, les transports... rien n'est oubli√©.¬†

Les m√©tiers et leur organisation en corporation et quartiers sp√©cialis√©s sont √©galement pr√©sents, avec √©videmment un accent particulier sur le milieu des artistes. √Ä travers le parcours d'Arte, nous suivons le fonctionnement de l'apprentissage du m√©tier et ses multiples facettes. Les techniques de l'√©poque - tempera ou fresques par exemple - sont pr√©sent√©es au fil de l'histoire, ainsi que le r√īle de l'art √† l'√©poque. Les m√©c√®nes passaient en effet commande de tableaux pour des raisons qui allaient bien au-del√† de l'esth√©tisme.


Ainsi, si Arte n'est certes pas un cours d'Histoire, ce manga présente un tableau extrêmement vivant de la Renaissance italienne, qui peut servir de support pour aborder cette période. C'est également une très belle leçon d'humanisme, à mettre entre toutes les mains sans hésiter.


√Čcrire commentaire

Commentaires: 0