Animé : Haikyuu


Genre : sport
Public : tout public
Statut : 3 saisons terminées, possible saison 4
Nombre d'épisodes : 25 + 25 + 10 


Synopsis

Shōyō Hinata, jeune élève au collège Yukigaoka, trouve un intérêt soudain au volley-ball après avoir vu un match de tournoi national inter-lycée à la télévision. Malgré sa petite taille, il est déterminé à suivre le même chemin que son joueur modèle du championnat national, surnommé le « petit géant ». Il crée un club de volley-ball afin de commencer son entraînement, et arrive à réunir cinq autres joueurs lors de sa dernière année au collège. Son équipe participe alors à un tournoi mais se fait éliminer dès le premier tour par l'équipe de Tobio Kageyama du collège Kitagawa Daiichi. Malgré cette défaite, Shōyō continue de s'entraîner tous les jours et s'inscrit au lycée Karasuno, là où a évolué le « petit géant »...


Si vous me connaissez un peu, vous savez que le sport et moi ça fait deux, particulièrement les sports collectifs dont je ne regarderais jamais un match dans la vie réelle. Et je n'étais pas plus fan de Jeanne et Serge dans mon enfance. Mais effet Yuri on Ice oblige (un article est prévu après le dernier épisode jeudi), je me suis intéressée à d'autres animés sportifs, dont Haikyuu. Et, à ma grande surprise, j'ai immédiatement adoré !

La structure narrative est plutôt classique pour un animé de compétition (que ce soit du sport ou de la musique classique - oui je pense à Your Lie in April) : un héros qui rêve de victoire alors que les éléments sont contre lui et va peu à peu progresser et se dépasser. Mais le tout est mené très agréablement, avec un bon équilibre entre les séquences sportives et celles en relation avec les développements des personnages. Et si j'avais peur que les matchs m'ennuient, ce sont au contraire de bonnes scènes d'action avec en prime des explications stratégiques suffisantes sans être trop lourdes.

Mais ce qui me plait tant dans Haikyuu ce sont les personnages, avec en premier lieu Hinata et sa personnalité lumineuse (d'ailleurs son nom signifie "au soleil") : comment ne pas l'aimer ? Jamais les difficultés ne l'empêchent d'avancer, avec le sourire de préférence et une énergie communicative.
Son duo avec Kageyama (qui signifie "l'ombre de la montagne" ou quelque chose du genre) est tout simplement parfait : l'ombre et la lumière, ils sont autant rivaux que partenaires, le moteur l'un de l'autre. Kageyama est est plutôt caractériel et leurs nombreuses disputes ne cachent pas la complicité qui se tisse autour de leur amour du volley-ball.
Le reste de l'équipe est tout aussi attachant, du strict capitaine Daichi, au bienveillant Sugawara, en passant par le cynique Tsukishima, Tanaka qui joue les gros durs ou Nishinoya l'enthousiaste... ils ont tous une personnalité propre qui ajoute à la dynamique de l'équipe de Karasuno. Leurs concurrents ne sont pas reste d'ailleurs, chaque personnage est travaillé et permet de créer une fresque vivante.
Ainsi on s'attache bien vite à ces lycéens qui offrent des scènes tour à tour hilarantes (plusieurs fous rires par épisode, oui oui !), badass, tendues ou émouvantes. Essentiellement Haikyuu c'est un concentré de bonne humeur !

Côté dessins et animation c'est également une réussite et ce dès les superbes openings ! J'ai commencé à le lire le manga en attendant la prochaine saison (pas annoncée, mais la fin la laisse présager et vu le succès je ne suis pas inquiète) et il faut dire qu'il y avait matière à une belle adaptation car graphiquement c'est superbe !

Écrire commentaire

Commentaires : 0