Manga : des héroïnes qui n’ont pas froid aux yeux !


À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes j’ai eu envie de mettre à l’honneur des héroïnes de mangas qui font bouger les choses. Il n’est pas forcément question ici de personnages badass à la Mikasa de L’Attaque des Titans, mais surtout de femmes dont la force réside dans leur persévérance, leur intelligence, leur travail et leur caractère dynamique. Pas question non plus de personnages secondaires : ici, elles sont sur le devant de la scène.

Si les titres cités dans cet article ne sont pas forcément exempt de romance, leurs héroïnes ne s’accomplissent pas à travers ces dernières : elles sont capables de s’occuper d’elles-mêmes et poursuivent leurs propres passions sans avoir besoin d’un regard masculin pour se valider.

Je suis toujours à l’affût de ce type de manga, des modèles à la fois pour ma fille - pour qu’elle sache qu’elle peut tout accomplir - et pour mes fils - pour qu’ils sachent que les femmes sont aussi compétentes qu’eux. Et puis moi, j’adore ces héroïnes ! Loin de l’idée reçue que les mangas sont tous sexistes, ces titres donnent au contraire le pouvoir à leurs héroïnes.

Les titres que j’ai choisi couvrent diverses périodes de l’Histoire et endroits du monde - parfois fictifs mais avec une inspiration réelle - et permettent ainsi de voir le combat de personnages dans des sociétés aux attentes différentes. Je les ai classés par ordre relativement chronologique. 

Ma sélection n’est bien évidemment pas exhaustive, je vous invite à me recommander d’autres titres en commentaire !

Reine d’Egypte - Chie Inudoh


Public : ado, adultes
Époque et lieu : Égypte antique
Série en cours de publication


Résumé éditeur

C'est le début d'une nouvelle ère dans l'Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l'héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d'épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde : elle ne veut pas être simple reine, mais devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n'a cessé d'humilier Séthi au combat à l'épée, et elle est imbattable au tir à l'arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d'accéder au rang suprême, juste parce qu'elle est née femme ? 


J’ai hésité à mettre Reine d’Egypte dans cet article parce que je ne suis pas convaincue par ce titre : les personnages manquent de profondeurs et le message de subtilité. Il a cependant toute sa place ici car son héroïne se bat contre les dictats de la société de son époque afin de se construire et faire accepter ses idées.

À cette période, la lignée des pharaons se transmettaient par les femmes, mais elles se contentaient d’apporter l’accès au trône par le mariage et de mettre au monde l’héritier. Seulement Hatchepsout est une petite fille dynamique qui refuse ce simple rôle. Elle finit par comprendre que l’opposition ouverte ne la mènera à rien et elle apprend à se battre avec une autre arme : l’intelligence.

Elle s’entoure d’alliés pour progresser, en tant que personne mais aussi pour affirmer sa place politique. Alors que Thoutmôsis II est un homme bouffi d’orgueil et de méchanceté gratuite, Hatchepsout est présentée comme humaniste et diplomate. Les deux se rejoignent toutefois sur leur forte ambition, qui passe par des idées différentes pour l’administration du pays.


La Fleur Millénaire - Kaneyoshi Izumi


Public : ado, adultes
Époque et lieu : monde fictif inspiré par la Chine antique
Série terminée



Résumé éditeur

Fille de la reine officielle du pays de Â, Aki n’a de princesse que le titre. Seule pour s’occuper de sa mère malade et délaissée par le roi, elle doit supporter fièrement les mesquineries de la seconde reine. Un jour, elle croise le chemin de Hakusei, un jeune esclave aux yeux bleus qui décide de lier son destin au sien. Destin qui la mène à rencontrer Seitetsu, un commerçant qui la prend sous son aile et la forme aux “six arts” indispensables à une princesse. Mais ces nouvelles compétences se révèlent dangereuses lorsqu’elle ridiculise son demi-frère, le jeune prince, à l’occasion d’une partie de chasse, attirant sur elle et les siens la rancœur du couple royal.


De nouveau, c’est une jeune fille de sang royal que je mets en avant avec La Fleur Millénaire. Malgré son statut officiel de princesse, Aki est mise de côté à la fois par le jeu de manipulation de la seconde reine mais aussi parce qu’elle est une fille. Eduquée, elle surpasse pourtant en tout son demi-frère, de son intelligence politique à ses stratégies militaires, de son maniement des armes à son maintien en société.

Aki se retrouve à la fois à la merci de sa naissance - tant de son statut royal que féminin -, mais surtout de l’intelligence de son adversaire principale, la seconde reine. Les deux femmes se livrent une guerre politique et militaire, mais aussi idéologique, et l’une comme l’autre transcendent le rôle que la société leur a assigné à travers ces combats.


Frau Faust - Kore Yamazaki


Public : ado, adultes
Époque et lieu : monde fictif inspiré par l’Allemagne médiévale
Série en cours de publication



Résumé éditeur

Érudite, mystérieuse et dotée d’étranges pouvoirs, la jeune femme que Marion rencontre par hasard en ville semble traverser les âges et renfermer bien des secrets. Mais lorsqu’elle demande à notre héros de l’aider à pénétrer dans une église en pleine nuit pour retrouver son « chien », il ne fait plus aucun doute que Johanna s’est affranchie des règles sacrées de l’Inquisition et que l’étrange aura qui l’enveloppe revêt des allures profanes. Quel est son lien avec le docteur Faust dont parlent les légendes ? Où se trouve la frontière morale entre le bien et le mal ? Toutes les certitudes du jeune Marion s’apprêtent à être bouleversées.


Quand l’auteure de The Ancient Magus Bride revisite le conte de Faust et transforme son personnage principal en femme, cela donne un manga de fantasy porté par une héroïne forte.

Johanna se trouve en effet au coeur de la dynamique du manga, pas parce que les autres personnages sont inintéressants, mais parce qu’elle possède un charisme incroyable nimbé de mystère. La moralité de ses actes n’est pas clairement établie, mais cela n’a au fond pas d’importance : aussi puissante soit-elle, elle a toujours un coeur humain qu’elle met au service de ceux qu’elle aime.

Mais ce qui me fascine le plus chez elle, c’est sa soif de connaissance. Johanna Faust est une femme avide de savoirs et d’expériences, qu’elle veut forger seule. C’est une érudite au sens strict du terme, une personne qui aspire à s’élever intellectuellement en permanence et je ne peux que m’identifier à une personne comme elle.


Arte - Kei Ohkubo


Public : tout public
Époque et lieu : Renaissance italienne
Série en cours de publication



Résumé éditeur

Arte est une jeune fille de famille aristocratique qui vit à Florence lors de la Renaissance italienne. Elle est passionnée de dessin et peinture et rêve d'en faire son métier. Mais lors du décès de son seul soutien, son père, sa mère la somme de cesser cette activité pour se marier. Arte, bien décidée à prendre sa vie en main, se met en quête d'un atelier qui l'accepterait comme apprentie.


S’il n’y a qu’un seul titre ouvertement féministe à retenir de mon article, c’est celui-ci. Arte parle des femmes de la Renaissance italienne, de toutes les femmes : les nobles, les couturières, les courtisanes, les mères, les filles, les soeurs... Chacune lutte avec ses propres armes pour se faire une place, pas toujours celle que la naissance lui a attribué. Et toutes les formes de sexisme sont parfaitement représentées à travers les hommes qui croisent leur chemin.

Le personnage d’Arte est la représentante principale de la condition féminine dans cette société patriarcale, avec son aspiration à devenir artiste. Elle va à contre-courant de tout ce que le monde qui l’entoure attend d’elle, sans jamais baisser les bras malgré la quantité d’obstacles qui se dressent sur son chemin.

Et rien que pour le rayon de soleil qu’est Arte, ce manga est selon moi un incontournable pour tous les âges !


Bride Stories - Kaoru Mori


Public : ado, adultes
Époque et lieu : Asie centrale du XIXe siècle
Série en cours de publication


Résumé éditeur

La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux, un garçon de huit ans son cadet ! La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte.



Alors d’accord ce manga parle avant tout de mariages et des traditions qui les entourent, d’accord l’héroïne se plie à ces dernières. Pour autant Amir n’est pas une femme soumise sans compétences : dynamique, enjouée, cavalière émérite, bien meilleure chasseuse que sa nouvelle famille, elle est tout à fait capable de se débrouiller seule. Cependant, heureuse dans sa nouvelle vie, elle est bien décidée à contester la décision de son clan d’origine coûte que coûte et se battre pour son bonheur.

Ce manga est visuellement l’un des plus beaux que j’ai jamais lu, avec un souci du détail graphique que Kaoru Mori a encore sublimé depuis Emma. Je regrette cependant l’absence de véritable fil conducteur dans l’intrigue et les sauts permanents d’un personnage à l’autre. J’aurais aimé suivre plus l’histoire d’Amir et Karluk - le couple que je préfère dans la grande galerie dépeinte dans Bride Stories - et les voir évoluer à mesure que le jeune homme grandit.


Isabella Bird - Taiga Sassa


Public : ado, adultes
Époque et lieu : Japon de la fin du XIXe siècle
Série en cours de publication


Résumé éditeur 

À la fin du XIXe siècle, le Japon s'ouvre au monde et s'occidentalise à marche forcée. Mais le pays reste un vrai mystère pour la plupart des Européens, ce qui en fait une destination de choix pour la célèbre exploratrice anglaise Isabella Bird. Malgré son jeune âge, elle est déjà connue pour ses écrits sur les terres les plus sauvages. Isabella ne choisit jamais les chemins les plus faciles et, cette fois encore, elle étonne son entourage par son objectif incongru : Ezo, le territoire des Aïnous, une terre encore quasi inexplorée aux confins de l'archipel. Le voyage s'annonce long et difficile, mais rien n'arrête la pétillante jeune femme !


Voici l’un de mes plus récents coup de coeur ! Le manga Isabella Bird a en effet tout pour me plaire : un fond historique, un récit de voyage et surtout une héroïne que j’adore. Savoir qu’il est issu d’une histoire réelle et que l’exploratrice a vraiment existé ne lui donne que plus de saveur.

Alors qu’elle a été éduquée comme une lady britannique, Isabella a soif de découvrir le monde. Après avoir déjà exploré l’ouest américain - sauvage à l’époque - et Hawaï, elle se lance un nouveau défi en parcourant le Japon qui s’ouvre tout juste aux occidentaux.

Et elle veut tout comprendre, tout essayer, même lorsque son regard européen est tout d’abord empli de préjugés. Ces réactions rendent son personnage crédible, sa capacité à se remettre en question et évoluer, admirable. À travers Isabella, non seulement le lecteur découvre une femme qui n’a pas peur de se lancer des défis de taille, mais également un message de tolérance que seule la rencontre de l’Autre rend possible.


Gisèle Alain - Sui Kasai


Public : tout public
Époque et lieu : Europe du début du XXe siècle
Série en cours de publication 


Résumé éditeur

Europe, début du XXe siècle. Héritière d'une famille noble en rupture avec les siens, la jeune Gisèle gagne sa vie comme logeuse dans une pension. Mélange déroutant d'assurance et de fragilité, l'intrépide demoiselle décide de monter son agence pour devenir femme à tout faire.
De simples sauvetages de chats égarés en lobbying éhonté pour les notables de la ville, elle découvre les aléas de la vie des gens simples, comprend une multitude de choses sur elle-même et enchante son entourage par sa vitalité et sa fantaisie. C'est sans compter sur son passé, qui ne va pas tarder à venir jeter une ombre sur sa toute nouvelle liberté.



Je n’ai pour l’instant lu que les deux premiers tomes de Gisèle Alain, mais la jeune fille a immédiatement gagné mon affection. Indépendante, elle gagne sa vie comme logeuse malgré sa naissance aisée, mais se lance en plus comme femme à tout faire pour élargir ses horizons.

Elle aborde ainsi chaque mission avec un regard frais, parfois fantasque, mais toujours dénué de préjugés. On comprend alors rapidement comment elle a pu étouffer dans une famille noble, qui exigeait d’elle un comportement de lady quand elle ne rêve que d’aventures. Malgré ses aspects parfois matures, c’est avant tout une adolescente naïve, adorablement lumineuse, qui reste fidèle à ses convictions en toutes circonstances.


Kimi wa pet - Yayoi Ogawa


Public : adulte
Époque : Japon contemporain
Série terminée



Résumé éditeur 

Diplômée des meilleures universités, salaire mirobolant, et une taille de 1,70m : Sumiré est journaliste, et la vie semble lui sourire. Et pourtant, mise au placard dans son entreprise, abandonnée par son fiancé, elle se débat dans les tréfonds du désespoir, jusqu'au jour où elle fait une rencontre inattendue.


Une romance destinées aux femmes adultes, c’est assez rare dans notre paysage éditorial pour que j’accroche particulièrement à Kimi wa Pet, dont vous pouvez découvrir ma chronique complète. Si je l’ai retenu dans cet article, c’est pour son héroïne, Sumiré, qui est clairement le personnage qui mène les jeux amoureux dans cette histoire.

Elle prend en effet sous son aile Momo, un jeune danseur dont elle fait son... animal de compagnie ! Alors que leur relation se développe, elle mène en parallèle sa carrière et ses amours. 

À travers son parcours, ainsi que celui de sa meilleure amie qui a choisi une autre voie, la place des femmes dans la société japonaise est mise en lumière. Sumiré a dû bosser trois fois plus qu’un homme pour se faire la place qu’elle a actuellement et doit se battre contre les clichés sexistes sur ce qu’une femme devrait être.


Sayonara Football - Naoshi Arakawa


Public : tout public
Époque et lieu : Japon contemporain
Série terminée



Résumé éditeur

Nozomi a le foot dans la peau depuis qu'elle est toute petite. Elle dribble, passe et marque avec une agilité sans pareil ! A 14 ans, elle ne rêve que d'une chose : faire partie de la sélection officielle de son collège. Le seul problème, c'est qu'elle fait partie d'une équipe masculine et malgré ses exploits en entraînement, son coach ne veut rien entendre. Pour lui, la différence de force physique est une barrière insurmontable en match réel. Nozomi est bien décidée à lui prouver le contraire et elle est d'autant plus motivée que l'équipe adverse a pour capitaine Yasuaki, le garçon à qui elle a tout appris étant enfant. Mais aujourd'hui, il se permet non seulement de la dépasser d'une bonne tête, mais aussi de prétendre la surpasser sur le terrain.


Si j’ai lu ce manga qui parle de foot, c’était uniquement parce que l’auteur m’a énormément touchée avec Your Lie in April, dont la galerie féminine est également très riche, en particulier avec la pétillante Kaori. Ici le personnage principal est une adolescente passionnée de football et qui veut participer aux tournois dans la seule équipe de son collège... qui est masculine.

Bien décidée à prouver que les filles sont aussi capables que les garçons, elle ne recule devant rien et son caractère dynamique nous donne envie de la suivre et la soutenir. Les ingrédients de ce shonen sont dosés pour plaire au plus grand nombre, tout en délivrant un message clairement féministe. À mettre donc entre toutes les mains !

Écrire commentaire

Commentaires: 0