Sayonara Football, tomes 1 et 2 - Naoshi Arakawa


Résumé éditeur 

Nozomi a le foot dans la peau depuis qu'elle est toute petite. Elle dribble, passe et marque avec une agilité sans pareil ! A 14 ans, elle ne rêve que d'une chose : faire partie de la sélection officielle de son collège. Le seul problème, c'est qu'elle fait partie d'une équipe... masculine ! Malgré ses exploits en entraînement, son coach ne veut rien entendre. Pour lui, la différence de force physique est une barrière insurmontable en match réel. 
Nozomi est bien décidée à lui prouver le contraire. Elle est d'autant plus motivée que l'équipe adverse a pour capitaine Yasuaki, le garçon à qui elle a tout appris étant enfant. Mais aujourd'hui, il se permet non seulement de la dépasser d'une bonne tête, mais aussi de prétendre la surpasser sur le terrain !  
Maître contre disciple, technique contre physique... Que la bataille commence ! 

Moi, lire un manga qui parle de foot ?! Oui, si on m'avait dit que cela arriverait, j'aurais hurlé de rire, car je déteste le foot et les matchs qui durent des heures sur un terrain de 10km (génération Club Dorothée, oui je parle d'Olive et Tom) très peu pour moi !

Mais Sayonara Football a attisé ma curiosité pour deux raisons. La première est bien évidemment son auteur, Naoshi Arakawa, qui a signé le très beau Your Lie in April, un gros coup de coeur pour moi. La seconde est le pitch : une fille qui veut faire sa place dans un milieu masculin. La féministe en moi a été intriguée bien sûr.

À travers la conjugaison du thème sportif, du personnage féminin et une part de romance tout juste esquissée, Naoshi Arakawa propose un titre qui transcende les genres, un shonen pour tous en somme. L'auteur excelle dans cet exercice, qui était déjà fort bien réussi avec Your Lie in April (classé aussi en shonen).

La personnalité de Nozomi rend l'histoire sympathique et surtout dynamique ! En effet, la jeune fille n'est pas du genre à attendre bien gentiment son prince charmant, au contraire ! Et quand on lui dit "tu es une fille, tu ne peux pas", elle est bien décidée à prouver le contraire à tout prix.

C'est donc un titre drôle, frais et au message que je ne peux qu'approuver. J'ai en revanche trouvé LE match trop long pour moi, probablement parce que l'aspect foot ne m'intéresse toujours pas, du coup j'ai préféré le tome 1 au 2. Mais voilà, ça se tient bien, et la jeunesse a bien besoin de titres féministes !


Chronique du même auteur :

Écrire commentaire

Commentaires : 0