La Passe-Miroir, tome 3 - Christelle Dabos


Mon avis : 💕

Public : young adult
Tomes parus : 3 sur 4 prévus



Résumé éditeur

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? 

Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain.



‼️SPOILERS DES TOMES PRECEDENTS‼️


Si vous me suivez un peu, vous devez savoir que la saga de La Passe-Miroir fait partie de mes romans favoris, rivalisant dans mon coeur avec Harry Potter. Je n'ai donc pas traîné à lire ce troisième tome, rapidement dévoré ! Une fois de plus je me suis laissée emporter dans ce monde, surprendre par plusieurs retournements de situation et ce volume a fait accélérer mon coeur à plusieurs reprises.

Ellipse temporelle entre la fin du tome 2 et celui-ci, il s'est passé presque 3 ans depuis l'étrange mariage d'Ophélie et Thorn, ainsi que la disparition de celui-ci. De retour à Anima, Ophélie étouffe, surveillée par les Doyennes, et dans la crainte que ses gestes soient également scrutés par Dieu. Elle trouve tout de même le moyen de leur fausser compagnie - et je ne vous dirai pas comment, ce serait gâcher la surprise - pour rejoindre l'arche de Babel.

Dans cet opus j'ai trouvé l'influence d'Alice au Pays des Merveilles encore plus marquée : des dodos, en passant par les panneaux indicateurs loufoques, au monde régit par de multiples conventions absurdes... le côté Lewis Caroll est omniprésent, mais toujours aussi bien remanié. Une fois de plus, Christelle Dabos reprend des classiques culturels - mythologie, littérature de l'absurde, références bibliques - et les exploitent à sa façon très personnelle pour créer un monde cohérent.

L'arche de Babel ne fait pas exception, avec sa culture et géographie différentes d'Anima et du Pôle. À la fois melting-pot culturel et carcan rigide, dépositaire de la mémoire des Hommes et source de censure éhontée, Ophélie se voit obligée de s'y adapter, avec toujours autant de courage malgré les dangers et difficultés. Notre héroïne se réinvente ici sur plusieurs plans, alors qu'elle est seule face à l'adversité, plus seule qu'elle ne l'a jamais été, mais aussi plus décidée que jamais à retrouver Thorn et découvrir la vérité sur leur monde.

Nos autres personnages préférés ne sont pas oubliés - heureusement pour la fan d'Archibald que je suis - et ne restent pas les bras croisés eux non plus. La fin de ce tome laisse présager un final sous tension et l'attente va de nouveau être longue !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Le Chat du Cheshire (mardi, 04 juillet 2017 10:24)

    J'attends le tome 4 avec une très grande impatience !!

  • #2

    Anne-Cerise (dimanche, 09 juillet 2017 11:21)

    Moi aussi ! L'attente va être longue !