Animé : Hotarubi no mori e


Mon avis : ❤️

Genre : mythologie, romance
Public : tout public
Statut : un unique OAV de 45 minutes


Synopsis

Alors qu'elle n'a que six ans, Hotaru se perd dans une forêt pendant ses vacances d'été.
Secourue par une personne portant un masque de youkai prénommée Gin, il se présente comme un esprit de la forêt. S'il touche un être humain, il disparaît.
Hotaru, intriguée par cette personne, décide de passer ses vacances d'été avec lui. Une amitié naît alors entre eux.
Depuis ce jour, Hotaru vient rendre visite à Gin chaque année à la même période.


Hotarubi no mori e ("dans la forêt des lucioles") est un OAV qui met en scène une histoire courte de Yuki Midorikawa, l'auteure du Pacte des Yokai (voir mon article sur cet animé ici : https://opaledefeu.jimdo.com/2017/01/12/anim%C3%A9-natsume-yuujinchou/ ). Les histoires ne sont pas liées, mais on y retrouve la même ambiance et le personnage de Gin n'est pas sans rappeler Natsume.

On y suit l'évolution de la relation d'Hotaru, petite fille puis adolescente humaine, avec Gin, un yokai de la forêt. Chaque été, ils se retrouvent, passent tout leur temps libre ensemble dans cette forêt peuplée d'esprits et aux paysages figés dans le temps. Tout comme Gin, qui reste identique au cours de la dizaine d'années qu'ils partagent, tandis qu'Hotaru se transforme peu à peu. 

Et ce n'est pas le moindre mur entre eux : la menace de la disparition de Gin si elle venait à le toucher ne leur permet jamais tout à fait d'être spontanés. Ce danger plane sur eux pendant toute l'histoire, malgré la légéreté des étés passés ensemble. À plusieurs reprises il leur est rappelé, soit par les yokai de la forêt, soit par des gestes réprimés entre eux.

Cet animé est une jolie histoire courte, à la fois douce, tendre et émouvante, sur fond de mythologie japonaise.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    yuya46 (dimanche, 09 juillet 2017 11:19)

    Ça a l'air beau, je le note :D
    Merci

  • #2

    Anne-Cerise (dimanche, 09 juillet 2017 11:24)

    Très beau je te confirme, tu devrais aimer !