Animé : Natsume Yuujinchou (Le Pacte des Yokai)


Mon avis : coup de đź’•

Genre : mythologie japonaise, tranche de vie
Public : tout public
Statut : 5 saisons terminées, une 6ème annoncée pour 2017 + 2 OVA
Nombre d'Ă©pisodes : 65


Synopsis 

Depuis sa plus tendre enfance Natsume a la capacité de voir les esprits (yokai), ce qui n’est pas toujours facile à vivre pour lui et l’oblige à maintenir une certaine distance vis-à-vis de ses camarades, pour leur propre sureté. Alors qu’il est pourchassé par un yokai, Natsume libère par mégarde un puissant esprit scellé dans un Maneki-Neko. Cet esprit, qui semble connaitre sa grand-mère, Reiko, montre également un intérêt certain envers l’héritage qu’elle a légué à son petit-fils : le Livre des Amis. Ce livre, qui permet de contrôler les yokai dans lequel est écrit le nom, serait la raison pour laquelle Natsume est quotidiennement traqué par les esprits. Ceux-ci veulent soit récupérer leur nom, soit mettre la main sur le livre, source de puissance. C’est entre autres pour ces raisons que "Nyanko-sensei", l’esprit que Natsume a libéré, va accompagner et protéger le jeune garçon dans sa quête pour rendre leurs noms aux yokai.


Natsume Yuujinchou (littéralement "le livre des amis de Natsume", traduit "le pacte des yokai" en Français) est un animé extrêmement attachant à plus d'un titre. 

Tout d'abord pour son univers mythologique qui montre toute la richesse du folklore japonais avec ses nombreux esprits dont les formes vont de la plus mignonne Ă  la plus monstrueuse en passant par la plus grotesque :


La plupart des épisodes se suffisent à eux-mêmes. Ils suivent un/des yokai que le héros, Natsume Takashi, aide et dont la problématique trouve sa résolution sur ces 20 minutes. Ce sont souvent des histoires douces amères, voire franchement tristes, mais en tout cas toujours touchantes.

Cependant ce que j'aime particulièrement dans cet animé est Natsume lui-même. C'est un jeune homme doux et généreux, qui pourrait résoudre la plupart des intrigues par ses pouvoirs, décrits comme très forts, mais privilégie toujours le dialogue et l'ouverture d'esprit. Cette disposition a certes le don de lui attirer pas mal d'ennuis, mais aussi de forcer l'admiration et l'attachement de beaucoup, humains comme yokai. Et cela rend ainsi cet animé plus profond que s'il s'agissait d'une suite de combats surnaturels, car ce sont la réflexion et les sentiments qui sont privilégiés.

L'histoire et l'évolution de Natsume représentent une autre composante très émouvante de l'intrigue. Orphelin, Natsume a passé son enfance balloté de famille d'accueil en famille d'accueil, rejeté par tous pour son comportement étrange, lié à sa capacité à voir les yokai. En conséquence il s'est renfermé sur lui-même et porte au début de l'histoire ce secret seul. Sa rencontre avec Nyanko-sensei / Madara est l'élément déclencheur qui va le pousser à en découvrir plus sur sa grand-mère qui possédait les mêmes pouvoirs, accepter peu à peu ceux-ci, et s'ouvrir aux autres, humains ou non. Nyanko-sensei devient son guide, mais aussi un compagnon qui s'attache au garçon - même s'il refusera toujours de le reconnaître ! En conséquence leur relation est à la fois drôle et tendre et un moteur d'évolution important pour Natsume.

Il va également découvrir qu'il n'est pas seul à posséder de telles capacités : il rencontre des personnes comme lui, à des degrés divers allant de pouvoirs quasi équivalents à une simple sensibilité. Ces gens lui permettent d'être enfin lui-même et l'aident ainsi à s'accepter. Et le spectateur découvre avec lui le monde des exorcistes, avec notamment Natori (mon personnage préféré après Natsume et Nyanko-sensei) avec qui il a beaucoup en commun et qui pourrait devenir son mentor à l'avenir.


À mesure que ses liens aux autres se diversifient et s'approfondissent, Natsume qui semblait ne pas vouloir s'impliquer dans le monde qui l'entoure s'y attache de plus en plus. Il se met ainsi en tête de protéger ceux qu'il aime, quitte à en endosser la pleine responsabilité et à les laisser dans l'ignorance de ses difficultés et souffrances. Il tient tout particulièrement à protéger ses tuteurs, les Fujiwara, qui font montre avec lui d'une gentillesse sincère et inconditionnelle qu'il n'a jamais connu avant. Leur relation est sans doute l'une des plus touchante de l'animé et les épisodes qui racontent leur passé sont ceux qui m'ont fait le plus pleurer.

Natsume Yuujinchou est par ailleurs un animé qui est aussi beau sur le fond que sur la forme. Je suis tombée sous le charme de son esthétique, particulièrement lorsqu'il rend les noms des yokai. La lumière et les couleurs créent une ambiance douce et intemporelle, tandis que les rencontres avec les yokai nous plongent dans un Japon traditionnel fascinant.


Tous ces éléments contribuent à former un monde enchanteur malgré ses dangers, avec une très belle galerie de personnages complexes, le héros en tête bien évidemment. Et à travers les pouvoirs surnaturels de celui-ci, Natsume Yuujinchou évoque la quête de l'acceptation de soi lorsque l'on est hors-norme, un thème qui m'a évidemment parlé et permis de m'identifier à lui.

Écrire commentaire

Commentaires : 0