Last Hero Inuyashiki, tomes 1 à 3 - Hiroya Oku

Résumé éditeur 

À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Vieux avant l’âge, méprisé de tous, il a vécu toute sa vie en employé de bureau minable et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine... C’en est trop pour le pauvre vieillard. Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparaît... et c’est l’impact ! 

À son réveil, étendu dans l’herbe, Inuyashiki n’est plus le même. Il a été transformé en cyborg surpuissant, libre de faire ce qu’il veut de ses nouveaux pouvoirs, le meilleur comme le pire. Et il n’est pas le seul dans ce cas...


Ce qui saute aux yeux en ouvrant ce manga : ses dessins magnifiques et soignés. Le style est très réaliste et pour une fois tous les protagonistes ne sont pas de jeunes gens parfaits. Bien au contraire, le héros est un vieux avant l'âge, dont la vie pourrait se résumer en un seul mot : pathétique.

Le premier tome est très prenant. On y découvre Inuyashiki passer de vieillard mourant à super-héros. Il découvre ses pouvoirs progressivement et décide de les utiliser pour sauver des vies.

Le second tome prend un tournant très different. En même temps qu'Inuyashiki un autre jeune homme a reçu les mêmes pouvoirs. Mais lui s'en sert pour faire le mal. Le style réaliste des dessins rend certaines scènes particulièrement dures, aussi attention aux âmes sensibles...

Et à partir de là on voit à quel point nous sommes dans un scénario classique de super-héros : la responsabilité lié aux pouvoirs, le gentil et le méchant, le bien et le mal, etc. Et du même coup le titre a perdu de son intérêt pour moi, dommage. J'aurais aimé que le héros s'interroge plus sur ce qu'il est, même si la question de l'humanité est abordée. J'aurais aimé en savoir plus sur les créatures qui l'ont transformé.


Écrire commentaire

Commentaires : 0