L'Arcane de l'Aube, tomes 1 à 13 - Rei Toma


Résumé éditeur 

Nakaba, princesse de sang royal, est envoyée en pays ennemi accompagnée de son unique serviteur, Loki, afin d'épouser leur prince et ainsi garantir la paix entre les deux royaumes. Rencontrant son mari pour la première fois le jour de son mariage, la jeune fille, malgré sa grande beauté, est tout de suite rejetée par son époux du fait de sa chevelure rousse, apanage des gens du peuple, alors que les rois se targuent d'une crinière d'ébène. Dans cet environnement hostile où les intrigues de cour peuvent être fatales, l'étrange pouvoir qui sommeille en Nakaba émerge doucement…





Une série de fantasy que j'ai beaucoup aimé, tout comme ma fille de 11 ans qui la lit en ce moment.

La place de la magie est progressive, suffisamment pour intriguer et permettre une découverte au fil des tomes. Nakaba apprend peu à peu à maîtriser son Arcane et le prix à payer pour son pouvoir. La présence des demi-humains apporte aussi une touche de fantasy avec ces personnages mi-hommes, mi-animaux et leur force surhumaine.

Mais au-delà de ces aspects, l'intrigue est parfaitement ficelée du premier au treizième tome, sans temps morts, et avec un retournement de situation final que je n'ai pas vu venir. Rei Toma explique d'ailleurs en conclusion qu'elle avait prévu dès le départ ce dénouement et je crois que c'est ce qui fait la qualité d'une saga, que l'auteur sache à tout moment où il veut en venir. L'Arcane de l'Aube fait partie de ces histoires où en arrivant à la fin, on se dit qu'il faudra le relire avec un oeil différent.

Le tout fonctionne grâce aux personnages, notamment les trois principaux : Nakaba, Loki et Caesar. Nakaba est une princesse droite et intelligente (bon par contre je ne sais pas ce qu'ont les mangakas avec les rousses, parce qu'entre elle, Yona, Chise et Shirayuki, ça en fait déjà quatre !), qui a trop souffert des préjugés des autres sur sa chevelure pour en avoir sur ceux qui l'entourent. Caesar est tout d'abord infect, il évolue au contact de Nakaba. Loki a tout du chevalier servant de sa belle, mais on sent assez vite qu'il cache des mystères et il est difficile à saisir. C'est probablement ce qui en fait un personnage intéressant d'ailleurs.

Et l'on suit donc ce trio de complots en voyages, de batailles en alliances politiques. Rien n'est épargné aux personnages et loin de tomber dans la miévrerie, ce shojo à tout d'une fantasy épique sur fond de romance. Le tout est porté par de très beaux graphismes ; je suis particulièrement fan des mises en couleur, pour les couvertures notamment.


Écrire commentaire

Commentaires : 0