DevilsLine, tomes 1 et 2 - Ryo Hanada

Résumé éditeur :

Tsukasa Taira est une étudiante ordinaire. Mais un jour elle découvre que l'un de ses amis proches est un vampire meurtrier. Il est arrêté sous ses yeux par Yûki Anzai, un policier moitié humain, moitié vampire. Yûki et Tsukasa sont immédiatement attirés l'un par l'autre. Mais Yûki ne parvient pas à laisser libre cours à ses sentiments. Un groupe terroriste fait alors son apparition, son but : révéler au grand jour l'existence des vampires afin que la population humaine déchaîne sa haine contre eux.


À première vue les histoires de vampires ne sont pas particulièrement ma tasse de thé. Depuis Twilight les histoire d'amour entre la jeune fille innocente et le vampire encore moins. Mais ici on ne tombe jamais dans la niaiserie, bien au contraire. C'est un manga plutôt pour grands ado, voire adultes d'ailleurs.

Les vampires de DevilsLine perdent tout contrôle à la moindre goutte de sang ou sous l'excitation sexuelle. C'est à dire qu'ils violent et assassinent leur victime. On est loin de la guimauve Twilight ! Une équipe de policiers un peu à part est chargée de surveiller les vampires et d'arrêter tout criminel. Le héros Anzai est l'un d'eux du fait de sa nature de demi-vampire. 

Mais ce qui fait de DevilsLine un titre intéressant c'est que la romance n'est qu'une partie de l'intrigue. On est ici plutôt dans un thriller où les frontières du bien et du mal sont très floues et changeantes. Et les monstres ne sont pas toujours ceux que l'on croit ! Rapidement l'intrigue prend la forme d'une enquête contre un complot et des secrets sur la nature des vampires sont dévoilés.

Niveau graphisme j'ai par contre des réserves sur les personnages dont les proportions corporelles sont parfois fantaisistes. D'une planche à l'autre la qualité est inégale et c'est parfois maladroit. Côté décors pas de problème particulier par contre.


Écrire commentaire

Commentaires : 0