Les mille oiseaux d'Hiroshima - Eleanor Coerr


Mon avis : 👍

Genre : historique, histoire vraie
Public : Ă  partir de 8-9 ans



Résumé éditeur

Sadako aime les feux d'artifice, le goĂ»t de la barbe Ă  papa, et rĂȘve de courir aussi vite que le vent. Mais Sadako est nĂ©e Ă  Hiroshima. Une ville ravagĂ©e par la guerre. Une ville ravagĂ©e par la bombe atomique. Et Sadako a la «maladie de la bombe». Alors, tous les jours, elle plie des oiseaux en papier. Car, selon une vieille lĂ©gende, elle sera guĂ©rie par les dieux si elle en fabrique mille.


Les mille oiseaux d'Hiroshima raconte l'histoire vraie de Sadako Sasaki, une petite fille d'Hiroshima qui a vécu de 1943 à 1955. Nous avons lu ce livre ensemble les enfants et moi, lors de notre visite de la ville, pour ouvrir le dialogue sur ce qui s'est passé le 6 août 1945 et comprendre ce que représente le mémorial des enfants dans le parc, ainsi que les guirlande de grues en origami. Une courte introduction et un bref épilogue permettent de replacer la petite histoire dans la grande, et donc d'intéresser aux évÚnements de la seconde guerre mondiale.

Si le texte est trĂšs simple, l'histoire en est difficile et je ne conseillerais pas de laisser un 8 ans sensible le lire seul. Moi mĂȘme, sur la fin du livre, j'ai dĂ» faire de gros efforts pour que ma voix ne tremble pas et retenir mes larmes. Cependant cette courte lecture permet de comprendre certaines consĂ©quences de la bombe A sur la vie des habitants, d'autant plus facilement que le jeune lecteur peut s'identifier Ă  Sadako. 

C'est sĂ»rement pour cette derniĂšre raison que la vie de la petite fille a inspirĂ© les enfants du Japon et d'ailleurs. Sadako est comme eux, une enfant pleine de vie, d'Ă©nergie, de rĂȘves. Le dĂ©but du roman en 1954 nous la prĂ©sente dans sa vie quotidienne - glissant ça et lĂ  des Ă©lĂ©ments de civilisation japonaise -, qui est assombrie par le souvenir de ce jour lĂ  et la crainte d'ĂȘtre touchĂ© par "la maladie de la bombe". 
La leucémie.

Elle ne rĂȘve que de courir et croquer la vie Ă  pleine dent, mais des vertiges vont peu Ă  peu s'emparer d'elle jusqu'au diagnostic redoutĂ©. On suit alors son combat, Ă  la fois dĂ©crit sans dĂ©tour et d'une façon claire pour un jeune public. En parallĂšle, Sadako et ses proches vont se raccrocher Ă  la lĂ©gende des grues : s'ils en plient 1000, les dieux lui rendront la santĂ©.

Aujourd'hui encore, des écoles du monde entier envoient des guirlandes colorées de grues à Hiroshima, pour rendre hommage à Sadako, devenue l'emblÚme de toutes les jeunes victimes de la bombe.


Écrire commentaire

Commentaires : 0