Japon 2017 : Partie 2, Nikko




Je poursuis le récit de notre séjour au Japon avec notre excursion d'une journée à Nikko.



Nikko est une petite ville nichée au milieu des montagnes à environ de train 2h de Tokyo. On peut prendre plusieurs lignes pour s'y rendre, nous avons opté pour le shinkansen. Dans tous les cas on finit dans un tout petit train dont la voie se réduit à une seule au bout d'un moment : impossible de croiser ceux qui arrivent dans l'autre sens, il faut prendre chacun son tour !


La visite est donc faisable sur une journée, mais ça fait tout de même une grosse journée avec des enfants. Cependant je ne regrette pas une seconde, car c'est une des visites les plus époustouflantes de notre séjour ! Si on y retourne nous opterons probablement pour au moins 2-3 jours sur place en revanche, d'autant que la ville regorge de onsen.

Si Nikko est si touristique c'est notamment parce qu'elle abrite des sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Au milieu d'une forêt d'immenses cèdres, on découvre plusieurs temples et sanctuaires de toute beauté. Le cadre est enchanteur, presque carte postale, et malgré le monde on ne peut qu'être subjugué.

Les lieux sont intimement liés à la famille des Tokugawa, figures importantes de l'Histoire du Japon puisque Ieyasu Tokugawa - qui y est inhumé - est le fondateur du système du shogunat.

Taiyūin-byō


Ce sanctuaire shinto est le lieu de sépulture de Iemitsu Tokugawa, le petit-fils d'Ieyasu. Nous avons juste admiré l'extérieur avec ses lanternes de pierre couvertes de mousse et ce magnifique tori (portail).


Tōshō-gū


LA visite incontournable ! Ce sanctuaire shinto inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO est immense et d'une beauté à couper le souffle, d'autant que le cadre de nature le met magnifiquement en valeur. Évidemment il est aussi très fréquenté, mais nous n'avons pas trouvé la foule oppressante, nous avons retrouvé le même esprit zen qu'à Tokyo.



C'est tout simplement magnifique ! Tous les bâtiments regorgent de détails peints ou sculptés, on ne sait plus où donner de la tête devant tant de beauté !

Un escalier de pierre entre les immenses arbres - dont l'ascension a été bien crevante - mène au tombeau d'Ieyasu Tokugawa (le fondateur du système du shogunat si vous avez bien suivi).


Rinnō-ji


Très peu de photos à vous montrer de ce temple bouddhiste : l'extérieur est entièrement caché par des panneaux pour cause de rénovation et les photos sont interdites à l'intérieur.

Le chantier de rénovation est titanesque et se terminera en 2020. Ils refont toutes les surfaces intégralement, ponçant le bois pour le relaquer. Les parties déjà terminées sont effectivement comme neuves.

L'avantage de ces travaux, c'est qu'on a pu voir les trois bouddhas dorés pour lesquels ce temple est connu de beaucoup plus près que d'ordinaire ! 



Nikko est une étape qui vaut largement le détour et où je retournerais volontiers pour quelques jours, d'autant qu'elle est facile d'accès en train depuis Tokyo.

Prochain article : Kyoto.

Écrire commentaire

Commentaires : 0