Le tyran des songes - Oren Miller


Mon avis : coup de 💕

Public : young adult, adulte
Nombre de tomes : one-shot


Résumé éditeur 

Quand on est protégé par Jack Maubrey et son acolyte Le Chasseur, normalement, on devrait éviter les situations désastreuses. Mais ça, c’est quand on a de la chance. Et Emma a quelques lacunes dans ce domaine. 

Entre un Triton croisé à la bibliothèque et le Marchand de sable qui semble s’intéresser particulièrement à elle, sa vie prend une tournure digne des romans qu’elle achète toutes les semaines à la librairie.

Ressentir les rêves et cauchemars des autres ne signifie pas aimer y vivre. Et pourtant, Emma se retrouve embarquée dans un monde où dieux et déesses, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d’échec grandeur nature. Lorsqu’en plus la Mort, très mauvaise perdante, s’incruste dans le jeu : on frise dangereusement l’Apocalypse.
Un conseil : gagnez... Ou faites comme Emma : courez. Vite.


Un grand merci à EDB éditions pour ce service presse : je me suis régalée !

À mi-chemin entre l'atmosphère d'American God de Neil Gaiman et Les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder, Le Tyran des Songes exploite l'univers de la mythologie gréco-romaine dans un contexte de fantasy urbaine, avec une bonne part d'action et d'humour, le tout sous une plume fluide et dynamique.

Emma se retrouve au cœur d'intrigues politico-magiques du monde des créatures surnaturelles. Je ne vous dirai pas pourquoi parce que ce serait gâcher la surprise : en effet, la partie de la narration centrée sur l'héroïne nous permet de découvrir avec elle une part de son identité et le mystère est bien mené - assez d'informations initiales pour intriguer, un suspens bien géré. La jeune fille est par ailleurs une héroïne attachante, à la fois volontaire et avec des fragilités.

Mais mon personnage préféré n'est autre que la Mort. Jack - son petit nom pour les intimes - est à la fois étonnamment humain par certains côtés, terrifiant pour d'autres, charmeur et terriblement drôle. Ses conversations avec son bras droit, le Chasseur, sont hilarantes de cynisme, piques et traits d'esprit, et m'ont arraché quelques fous rires ! Typiquement le genre de personnalité à multiples facettes que j'affectionne particulièrement.

Au-delà de la bonne part d'aventure au rythme bien dosé, j'ai apprécié les jeux de pouvoirs et trahisons (oui, si vous m'avez déjà lu ici, vous savez que c'est le genre d'intrigue qui me plait - cf Le Requiem du Roi des Roses ou Prince Captif) qui pimentent l'histoire et évitent ainsi de tomber dans des schémas manichéens. Car ici chaque personnage est animé de motivations bien définies, qui ne sont ni bonnes ni mauvaises, mais qui bien sûr se contredisent entre les protagonistes et créent ainsi des conflits et marge d'évolution intéressantes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0