Mangaka : Yuu Watase

Dans mes découvertes pour l'instant Yuu Watase se situe juste après CLAMP parmi mes mangakas préférées.
Comme avec celles-ci, Yuu Watase offre des séries où la magie et la mythologie japonaise sont très présentes. Je lui reprocherais juste le design de ses personnages qui ont des visages qui se ressemblent un peu trop, mais ce n'est pas le cas de leur caractère en revanche.
Voici les séries tout public que j'ai préféré (elle a aussi fait une incursion dans le yaoi, mais pas soft du tout pour le coup !)






Fushigi Yugi

La série qui l'a fait connaître. Elle a déjà quelques années, mais se lit avec bonheur ! 
Miaka et son amie Yui sont transportées par un livre magique dans un monde parallèle qui ressemble à la Chine antique. Elles se retrouvent prêtresse de deux Dieux ennemies. 
L'univers de Fushigi Yuugi est intelligemment mis en scène, avec des personnages attachants. La mangaka s'appuie sur la mythologie chinoise qui associe chaque point cardinal à un animal magique (je m'en suis aussi inspirée pour "L'Opale de Feu", bien avant de lire ce manga ;-) )






Fushigi Yugi, la légende de Gembu

Cette série est un préquel de la précédente. On pourrait craindre que la mangaka ne se renouvelle pas, mais pas du tout, l'histoire est prenante et les personnages encore plus attachants. 
J'ai trouvé l'héroïne Takiko extraordinaire, plus encore que Miaka ! 
Je l'ai lu après Fushigi Yuugi, ce qui fait que je connaissais déjà le dénouement, mais je n'ai pas trouvé ça gênant du tout.  





Ayashi No Ceres 

Une autre série qui plonge dans la mythologie. Plutôt sombre, le début est même assez angoissant. 
Pour leurs 16 ans les jumeaux Aya (fille) et Aki (garçon) sont mis en présence d'une main momifiée. Suite à la réaction des deux, la famille veut protéger Aki et tuer Aya. Celle-ci s'enfuit et tente de comprendre ce qu'il se passe.  
Entre réincarnations, créatures mythiques et manipulations génétiques, un cocktail qui fonctionne bien. 






Alice 19th 

Plus léger, destiné à un public plus jeune, Alice manipule la magie par les mots. Elle se retrouve ennemie avec sa sœur aînée.  
On retrouve ici un thème qui revient souvent chez Yuu Watase, les personnes proches qui luttent l'une contre l'autre par un concours de circonstances. 
Rien à voir avec la qualité du manga, mais c'est la première fois que je voyais du tir à l'arc japonais et je trouve ça particulièrement classe (surtout la tenue) !






Arata 

Pour une fois il s'agit d'un shonen et non d'un shojo. Avec les ingrédients classiques qui vont avec, un héros, un monde parallèle, de la magie, de l'action. 
Ça fonctionne bien au début, l'échange de monde entre les deux Arata rend le côté "monde parallèle" un peu plus original et intéressant. Les dessins sont très beaux, les meilleurs que la mangaka ait réalisé jusqu'ici sans conteste. 
Malheureusement j'ai décroché en cours de route à cause d'un côté trop répétitif et de la personnalité du Arata de notre monde que j'ai trouvée trop lisse. Malgré ces défauts je pense que je lirai la suite dans quelques temps. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0